Le palais de glace

par Alexandre 25 Mars 2007, 23:16 Mirabilia

Le Palais de Glace de l'Impératrice Anna Ivanovna

Le Palais de Glace de l'Impératrice Anna Ivanovna

Cela fait un moment que les hôtels en glace apparaissent dans les rubriques « Insolite » des magazines des salles d’attente : en Suède, en Finlande, et même au Québec. A Paris, un bar de glace (le Ice Kube) vient d’ouvrir ses portes. Mais aussi originales que ces idées puissent paraître, elles ont un ancêtre qui remonte au XVIIIème siècle.

 

Anna Ivanovna, impératrice de toutes les Russies, était une femme d’un tempérament froid. Qu’elle ait fait construire le premier palais de glace pourrait sembler approprié. Cet hiver 1739-1740 fut le plus rigoureux qu’ait connu l’Europe depuis 30 ans. La Seine, le Rhin, le Danube et la Tamise restèrent gelés pendant des mois. Les contemporains nous rapportent que le vin gelait dans les coupes, même devant un bon feu de cheminé !

Portrait de l'impératrice Anna Ioannovna, Louis Caravaque (1730)

Portrait de l'impératrice Anna Ioannovna, Louis Caravaque (1730)

Le plan du palais fut confié à l’architecte Peter Eropkin, déjà l’auteur d’un pharaonique projet de reconstruction de Saint Petersbourg. Le palais, qui faisait près de 25 mètres de long pour 10 mètres de haut, fut dessiné dans un style classique. La glace utilisée fut soigneusement sélectionnée pour sa transparence, chaque bloc mesuré avec règle et compas avant d’être découpé et positionné à sa juste place. Les blocs étaient assemblés avec de l’eau qui gelait instantanément, de sorte que l’édifice se convertit en immense monobloc de glace.

 

Pour accompagner le palais, des arbres en glace furent sculptés, certains aussi hauts que la façade, d’autres étaient de petits orangers avec des fruits de glace, et des oiseaux peints décoraient leurs branches. L’unique chambre à coucher abritait un grand lit, avec oreillers, traversins, draps et édredon, le tout également sculpté en glace. Il y avait même une horloge méticuleusement travaillée. L’intégralité du mobilier du palais allait de pair, bien entendu.

 

 

La plus extraordinaire décoration était sans conteste un éléphant de glace, grandeur nature, monté par un « cornac » persan lui aussi sculpté. De la trompe de l’éléphant jaillissait un jet d’eau de 7 mètres durant la journée. La nuit, l’on remplaçait l’eau par du pétrole et on y boutait le feu, de sorte que l’éléphant crachait des flammes. Un serviteur, armé d’une trompe (l’instrument cette fois), dissimulé dans l’animal (on ne peut que plaindre ses conditions de travail) simulait des barrissements.

 

Il y avait aussi 6 canons et 2 mortiers en glace, et l’on dit que l’on avait calculé avec précision la quantité de poudre nécessaire pour qu’ils puissent tirer sans exploser, ce qu’ils firent, d’après la chronique de l’époque, à de nombreuses reprises ! Inutile de préciser de quelle matière étaient faits les boulets.

 

 

 

Pourquoi un tel palais ? Par pure excentricité ? Pour amuser les foules ? Pas du tout. Il s’agissait en fait, d’un cruel caprice.

 

Le prince Mikhail Alexeievich Golitsyn avait profondément irrité la tsarine en épousant, sans lui demander son consentement, une italienne catholique. Cette dernière mourut peu après son mariage, mais en représailles, la rancunière Anna fit de lui le bouffon de sa cour et le força à se remarier avec une fiancée de son choix (une servante kalmouke particulièrement laide). Le palais de glace fut le lieu choisit par l’impératrice pour leur lune de miel.

 

Le malheureux couple fut hissé dans une cage sur le dos d’un éléphant (un vrai cette fois) et fut conduit ainsi jusqu’au palais, précédé de tous les animaux exotiques et monstres de foire que Anna Ivanovna put trouver. Une fois arrivés, ils furent publiquement couchés dans le lit de glace, ouvrant ainsi la fête en leur « honneur ».

Le palais de glace

D’après l’histoire, la fin ne fut pas si triste. L’arrivée du printemps fit fondre le palais, la cruelle impératrice mourut plus tard la même année, et le prince Mikhail s’entendit bien avec sa nouvelle femme, et ils vécurent heureux…

Wedding at the House of Ice, Valery Ivanovich Jacobi (1878)

Wedding at the House of Ice, Valery Ivanovich Jacobi (1878)

commentaires

Emmanuel 29/03/2008 10:40

merci pour ces précisions; mais il semblerais que l'impératrice ait demandé l'edification de cet oeuvredas le but de faire oublier au peuple l'execution de plusieurs personnes et le terrible froid qui s'abatait alors sur l'Est. ( mais je n'en suis pas certain)

Hugh 08/05/2007 18:28

Apparement, elle aurait plutot construit ce plalais pour les 10 ans de son règne. Les Bouffons y parodiaient les mariages... Peut-être que cette histoire n'était qu'une pièce destinée à introduire la reine dans cette histoire qui sait ...

Isis Bi 26/03/2007 08:13

merci pour cette histoire incroyable ...

Haut de page