Le discours diplomatique a bien changé...

par Alexandre 22 Janvier 2005, 23:00 Ab Absurdo

« A considérer l'état où étaient les choses pendant l'hiver dernier, ne pouvait-on pas, Messieurs, regarder le prétendu empereur comme un étron dans une lanterne, et la reine de Hongrie, sa femme, comme la biche aux abois ?

Le roi d'Angleterre paraissait entre deux selles le cul à terre, ayant également à craindre pour Londres et pour le Hanovre. Nous pondions sur nos oeufs et, quant au roi de Sardaigne, il était en telle presse, qu'on lui aurait bouché le derrière avec un grain de millet; Le prince Edouard faisait florès: et donnait du fil à retordre à ses ennemis.

Le roi de Pologne, électeur de Saxe, avait été réduit à ne faire pendant pLusieurs années que de petites crottes; mais, tout d'un coup, la chance a tourné.

Et comment cela, me direz-vous? Le voici, Messieurs. La reine d'Espagne est un bâton merdeux qu'on ne sait par quel bout prendre. Elle a toujours eu, vous le savez, la fureur de péter plus haut que le cul. Qu'en est-il arrivé? Le roi de Prusse nous a pété dans la main, et le roi de Sardaigne nous a chié du poivre. »

 

(René-Louis, marquis D'ARCANSON, secrétaire d'état aux Affaires étrangères, Discours politique sur les affaires présentes, 1746, cité in Ferdinand Brunot, Histoire de la langue française, tome VI)

commentaires

Alexandre 26/01/2005 13:42

Tu as tout a fait raison Fabrice, mais je ne peux pas m'empecher de rever :

La présentatrice du journal de TF1 : "monsieur Barnier a déclaré : George W Bush n'est qu'un bâton merdeux. Fin de citation"

Ceci dit, quand on voit certains débats de l'Assemblée Nationale (officiels, notés, filmés), aujourd'hui, ça vole parfois largement aussi bas.

Fabrice 26/01/2005 13:29

L'usage de terme scatologique a bien évolué depuis le grand siècle. Ce qui était totalement accepté l'est devenu beaucoup moins. D'où notre surprise a la lecture de ce texte, qui était beaucoup moins choquant pour ses contemporains. Faut-il rappeler à quels usages Rabelais destinait un oisillon quelques siècles plus tôt.

Béatrice 26/01/2005 13:21

 
Disons que nous sommes habitués à un discours politique alambiqué, aux mots soigneusement pesés et soignés.... Imaginez deux mn un de nos diplomates dans son rapport à Chirac  parlant ainsi avec des insultes aussi crues de Bush ou de Gerhard Schroder....

ess 26/01/2005 03:41

Plutôt coloré, oui! ceci leur langage diplomatique avait beau être plus coloré, il n'en était pas moins déjà obscur!...

Jean-François 23/01/2005 10:58

Et dire que cette diplomatie date des Lumières... ;-)

Haut de page