Aléas des langues

par Alexandre 24 Avril 2005, 22:00 Ab Absurdo

« La configuration du visage est aussi différente que les langues et que les dialectes des langues. Comme cette différence du langage provient des organes de la parole, il résulte que les nerfs de la langue doivent être plus engourdis dans les régions froides que dans les pays chauds.

Si donc les Chinois, les Japonais, les Groenlandais et diverses nations de l'Amérique manquent de lettres, c'est dans le même principe qu'il faut en chercher la cause. »

(Jean WINCKELMANN, Histoire de l'art chez les anciens, 1764)


« L'espagnol et l'italien ne servent guère qu'à lire des ouvrages dangereux et capables d'augmenter les défauts des femmes ; il y a beaucoup plus à perdre qu'à gagner dans cette étude. »

(FENELON, De l'éducation des filles, 1687)


« La hiérarchie des langues correspond rigoureusement à la hiérarchie des races. »

(Comte DE GOBINEAU, Essai sur l'inégalité des races humaines, 1853)


« Tout individu risque d'oublier sa propre langue en voulant en apprendre d'autres. »

(Régis MESSAC, A bas le latin !, Issy-les-Moulineaux vers 1930)


« Flirtation : on prononce fleutéchione. Cela ne doit pas vous étonner, pour peu que vous ayez la moindre notion de la langue anglaise. Cet idiome, dont le but final paraît être le contresens, ne comporte qu'une énonciation vocale diamétralement opposée à la valeur des lettres dont se composent les mots ; si vous voulez prononcer juste, dites le contraire de ce que vous voyez écrit.

(Alfred D'ALMBERT, Flânerie parisienne aux États-Unis, 1856)


« C'est bien dommage que l'aventure de la tour de Babel ait produit la confusion des langues, sans cela tout le monde aurait parlé français. »

(Bévue d'une dame de la cour, rapportée par Voltaire, Dictionnaire philosophique, 1764)


« Le latin fut lent à se former ; il se modifia constamment, et il était à peine fixé, lorsqu'il disparut. »

(A. GRANIER DE CASSAGNAC, député au Corps législatif, Antiquité des patois, Antériorité de la langue française sur le latin, 1859)

 

commentaires

le meme Tapley 15/01/2007 13:59

Les Chinois et les Japonais n'auraient donc pas de lettres? C'est une theorie interessante, qu'il faudrait presenter aux nombreux lettres de ces deux pays, contemporains de Winckelmann ou les notres.

Mark Tapley 15/01/2007 13:55

Etant bilingue anglais/francais, j'apporte mon petit grain de sel a l'edifice.
Il y a quelque temps, j'ai remarque qu ma petite amie de l'epoque, francaise, parlait l'anglais comme avec une bouchee de cailloux. J'en ai donc deduit que ca avait quelque chose a voir avec la prononciation de la langue francaise. J'en suis arrive a la meme conclusion que "Tempete". Experimentation donc. Et reussite - un Anglais parlera effectivement mieux la langue de Voltaire la bouche pleine. Cela semblerait tenir au fait que la langue francaise est prononcee avec le fond de la bouche (dites "arbre" ou "rond" et vous verrez) ou avec l'avant de la bouche (dites "tu" et vous verrez). Le milieu de la bouche, palet et caetera, n'intervient que tres peu. Or l'anglais l'utilisera quasiment tout le temps, la bouche etant donc un peu plus fermee, et les levres et la gorge moins sollicites (dites "tea" ou "run").
Il y a aussi le probleme du "nez" qu'execrent tant les mangeurs de grenouilles. Ce n'est pas un gros probleme en fait - parlez comme si vous aviez un rhume, l'americain profond pensera que vous etes anglais, et  l'anglais moyen que vous avez le sang bleu, ou que vous etes un grand erudit. En plus, les francais utilisent tout le temps leur nez - "on", "bien", "quand"...
Voila. Tout ceci sur un ton pedant et didactique qui insupportera tout le monde, je sens que je vais me faire aimer. Mais il fallait que je ponctue cet article - par ailleurs fort interessant - de mes decouvertes pourries.

jfm 18/07/2005 05:44

« La hiérarchie des langues correspond rigoureusement à la hiérarchie des races. »
C'est exact, à cette différence près qu'il n'y a pas de hirarchie des langues et que la langue ne dépend pas de la race mais de la culture.

Béatrice 02/05/2005 11:50

enrhumé ça aide à parler du nez et améliorer l'accent anglais...
et avec un chewing gum pour manger ses mots à l'américaine ;)

Carnelov 02/05/2005 10:23

Ma petite amie, qui parle l'anglais comme le français, et un ami, m'ont certifié que l'alcool amenait à plus de facilités en Anglais.

Amicalement,
Carnelov

Tempete 01/05/2005 20:27

Prenez un anglais moyen, faites le parler francais. Rigolez de son accent.

Maintenant prenez ce meme anglais. Mettez lui un truc dans la bouche. Assez gros quand meme, genre bouchon de bouteille. Faites le parler francais. Vous ne reconnaitrez pas la difference entre son phrase parfait et celui de votre beau-frere.

Je rejoins donc ce monsieur Winckelmann... Il manque aux anglais un muscle qui leur permettrait de garder la machoire en avant pour pouvoir prononcer correctement notre belle langue.

J'experimente toujours pour ce qui serait de faire perdre leur accent franchouillard a nos compatriotes lorsqu'ils se lancent dans un discours dans la langue de Shakespeare.

Des idees?

Haut de page