La Terre creuse

par Alexandre 23 Avril 2005, 22:00 Res Orbis

« La Terre n'est pas une sphère solide avec un noyau brûlant de métal en fusion comme on le suppose communément. En réalité, la Terre est creuse et son intérieur communique avec la surface par deux couvertures polaires. Sur sa surface intérieure vit une civilisation avancée, créatrice de ces soucoupes volantes qui viennent nous espionner à intervalles réguliers. » (La Terre creuse, Albin Michel, Paris 1971, M.R. Bernard)

 

Oubliez tout ce que vous avez appris sur la structure de notre planète, grosse boule solide avec son noyau en fusion au centre. Car la vérité n'est pas là : la Terre est creuse. Si, si.

Cette doctrine est née aux Etats-Unis au début du XIXème siècle. En 1818, les membres du Congrès et une brassée de scientifiques reçurent une curieuse lettre:

« Au monde entier,

Je déclare que la Terre est creuse et habitable intérieurement. Elle contient plusieurs sphères solides, concentriques, placées l'une dans l'autre, et elle est ouverte au pôle de 12 à 16 degrés. Je m'engage à démontrer la réalité de ce que j'avance et je suis prêt à explorer l'intérieur de la Terre si le monde accepte de m'aider dans mon entreprise.

Jno. Cleves Symnes
Ancien capitaine d'infanterie de l'Ohio. »

Symnes organise des tournées de conférences sans fin, et son fils, reprenant son œuvre, la complètera en supposant notamment que l'on retrouvera les Dix Tribus perdues d'Israël vivant cachées à l'intérieur de la Terre. La balle rebondit sur Cyrus Read Teed, ésotériste et illuminé, qui innove : en fait nous ne vivons pas sur la surface de la Terre, mais à l'intérieur. Il créé une sorte de religion, et annonce qu'à sa mort son cadavre ne se putréfiera pas (il fallu le faire embaumer au bout de deux jours).

A la fin de la guerre de 14-18, un allemand, Bender, reprend ces théories et les développe. Il fonde le Hohl Welt Lehre, et explique que nous vivons sur la surface intérieure d'une sphère, plaqués sur la surface interne par certaines radiations solaires. Le soleil et la lune sont situés au centre dans une boule de gaz bleuté, et les étoiles sont des grains de lumière qui y flottent. Lorsque cette masse bleutée passe devant le soleil, il fait nuit. Si nous croyons vivre à l'extérieur, c'est parce que la lumière ne se déplace pas en ligne droite, mais selon une courbe.

Cette théorie de la Terre creuse, ou plutôt d'un monde souterrain habité, rejoint un certain nombre de traditions récurrentes dans la plupart des folklores et religions que l'on retrouvera dans Orphée, Ulysse, Dante, etc.

Thème repris dans un roman de Bulwer-Lytton (l'auteur des derniers jours de Pompéi) : la race qui nous supplantera. Il y décrit une race supérieure, éclairée, presque des dieux. Ils se cachent encore, pour l'instant, au centre de la Terre, mais ils en sortiront un jour pour régner.

On rejoint ici encore la tradition, l'on est en plein dans la mythologie de l'Agartha et des Supérieurs inconnus des Rose+Croix et de tous les mouvements rosicruciens ultérieurs, de la théosophie (Mme Blavatsky l'aborde longuement dans Isis Dévoilée), des théories de Mathers ou Machen de la Golden Dawn (une influente société néo-païenne de la fin du XIXème siècle). Par cet enchaînement de traditions, de reprises, d'héritages et d'influences dans les milieux initiatiques européens, on en arrive à une société berlinoise des premières années du XXème siècle : la société du Vril, et par filiation plus ou moins directe (et selon des auteurs plus fumeux les uns que les autres) au groupe Thulé. Deux sociétés mystico-initiatiques « secrètes » qui auraient posé les bases et les jalons des l'ésotérisme Nazi (sans même aller jusqu'aux délires de certains auteurs ou spécialistes des sciences occultes enthousiastes qui tiennent à leur donner un rôle bien plus important d'éminence grise du régime).

Dans le contexte du combat idéologique, cette théorie abracadabrantesque de la Terre creuse à du sens. Il faut bien opposer quelque chose aux théories infiniment complexes et subtiles d'Einstein pour expliquer le monde, répondant à la tendance affirmée et revendiquée par les idéologues Nazi à la simplification salutaire et salvatrice.  L'on entre aussi dans l'opposition recherchée d'opposer une « science » aryenne à la science officielle de l'occident, des américains, des Juifs (dont Einstein par exemple). Et finalement dans le renouveau « magique » prôné par l'aryanisation où l'on cherche une vision épique du monde, et de ses mécanismes, à concilier la science avec les gestes héroïques nordiques et germaniques.

Dans cette optique, la Terre creuse, défendue par Bender, n'est pas un cas isolé et n'est pas la seule cosmogonie à avoir joui en Allemagne de protections et d'encouragements officiels. La doctrine de la Glace Eternelle de Hans Horbinger (qui sera abordée dans un prochain article) à connu encore plus de succès, a été enseignée à l'université et bénéficiait de nombreux soutiens officiels. Et c'est là ce que cette période à de notable : les théories loufoques ont existé de tous temps, mais là, il ne s'agissait plus d'excentriques qui glosaient dans leur coin, voire au mieux qui montaient une petite secte ou société secrète, pendant cette période elles se sont fait accorder un crédit et une place aux cotés de la science « traditionnelle », et ont été jusqu'à mobiliser l'appareillage d'une nation en guerre.

Citons l'expédition de 42, lancée avec l'assentiment de Goering & Himmler menée par Rügen (celui la même qui pilotera plus tard des expériences en physique nucléaire aux USA), avec des assemblages de radars pour démontrer théorie de Bender : la terre n'est pas convexe, mais concave et par réflexion des ondes radar (moins courbés que les rayons visibles) en les pointant vers le ciel (et donc vers la paroi opposée de l'intérieur de la Terre) l'on peut obtenir des images de la flotte anglaise. (Sources : Martin Gardner dans : in the name of science et Willy Ley dans : pseudosciences en pays nazi).

Apres cette expédition, sans résultats, Bender déchoit, et son adversaire Horbinger (celui de la Glace Eternelle) prend le pas sur cette théorie concurrente. Il finit en camp de concentration et y meurt.

Aujourd'hui ces mêmes théories sont abondamment reprises. Non pas celle de Bender qui explique que nous vivons à l'intérieur, mais en reprenant les principes que la Terre est bien creuse et que l'intérieur est habité (ou habitable selon les cas). Reprises par certaines sectes, quelques illuminés, quelques « initiés » avides de sensationnalisme, ou plus communément par des mystiques de bazar souvent à la sauce new age, ou des spiritualistes de supermarché pour lesquels tout est bon à reprendre. A noter depuis les années 70, ceux qui défendent cette théorie, la justifiant scientifiquement, et se basant, comme toujours dans ces cas-là, sur des clichés évidemment incontestables, pris par tel ou tel satellite. La vérité est bien évidemment étouffée par le Gouvernement ou quelque société secrète (pourquoi pas les Templiers, ça faisait longtemps), voire même par ces mystérieux Supérieurs Invisibles qui résident sous nos pieds…

Pour le plaisir, un passage pris au hasard sur un site consacré à cette théorie :

« Cependant l'heure de l'émergence des « Êtres de l'intérieur » semble désormais toute proche, et il faut savoir que le jour tant attendu par certains, tant redouté par d'autres de la manifestation d'envergure des extraterrestres de la Confédération, prélude à la transition de la Terre et à l'Ascension de notre humanité, sera également celui de l'apparition des Intraterrestres et de leur manifestation au grand jour.

Bien sûr, tout ceci ressemble à de la science-fiction. Il ne s'agit pourtant pas d'une élucubration, mais d'un simple calcul de probabilité effectué à partir de l'enregistrement télépathique de données présentes bien réelles, même si elles échappent encore à notre approche cartésienne et objective de l'univers et de ses lois. C'est pourquoi il faut se préparer dès MAINTENANT à cette extraordinaire rencontre.

Notre technologie est incapable de sauver l'ancien monde. Seule, une acceptation sans réserve de l'idée de Fraternité peut nous ouvrir l'accès au Monde Nouveau. »

Si vous tenez à vérifier par vous-mêmes, pour la modique somme de 18.950 $ vous pourrez vous joindre à l'expédition « voyage to our Hollow Earth » pour le pôle Nord, en 2006 !

Quelques liens en vrac (sur lesquels je décline toute responsabilité) :

commentaires

Nelly 15/12/2008 00:55

Si on peut voir un mec pisser avec un sattelite poruquoi des images nette du pole nord ou pole surd n'existe pas, nulel part? Sauf celle de la NASA qui font 20 pixelx20 pixel... J'ai appris de source sure (cnrs) que l'on ne peut se rendre au pole nord que par authorisation militaire et accompagnée, que larmée americaine etait installée tout le long du nord du Canada sans authorisation (sur plusieurs blog les habitants se plaignent)
J'aimerais y croire mais mon esprit est beaucoup trop façonné, je pense qu'une partie de moi espere que cette possibilité existe. D'ailleurs l'expedition vers la terre creuse a été bizarement annulée, car le commandant est mort, on ne sait de quoi. Une autre expedition devait avoir lieu http://shavertron.over-blog.com/article-5463520.html etrange le blog nexiste plus non plus...

Carnelov 29/04/2005 03:46

Excellent article. Rien d'autre à ajouter. C'est agréable de lire ce genre de choses...

Fabrice 28/04/2005 17:03

L'étude la plus sérieuse sur le sujet :
http://www.noosfere.org/mezieres/pages/extras/articles/val03crit01.htm

Haut de page