Hôra-legein ou l'horloge qui remonte le temps

par Jonathan 29 Novembre 2004, 00:00 Res Orbis


(de « hôra »  qui signifie « heure »  et  « legein » qui signifie « dire »)

Six synagogues, l’hôtel de ville et le vieux cimetière. Voilà tout ce qui reste du Josefov (quartier juif) de Prague. Le reste de l’ancien ghetto juif a disparu avec le programme "d’assainissement urbain" entrepris à la fin du XIXe  siècle. Le quartier, durement marqué par la shoah, est un lieu de mémoire. Une mémoire juive qui s’est réfugiée autour de la rue Maislova.

« Les aiguilles de l’horloge du quartier juif vont à rebours
Et tu recules aussi dans la vie lentement... »

Apollinaire, Zone, Alcools, Paris, 1913

Ces aiguilles, célébrées dans le poème aux vers assonancés et qui reflètent l’errance de l’auteur, sont celles de l’hôtel de ville du quartier juif (Maislova 18). Sur le cadran hébreu, elles tournent en effet à l’envers. Longtemps restées immobiles, comme figées à jamais dans un douloureux passé, elles ont depuis repris leur ronde inversée.

A deux pas, le Golem dort dans son lit de combles. Son créateur, en son temps, l’a déposé là, jusqu’au péril prochain. Sur son fauteuil, au fond de la Staronová synagóga, Judah Löw veille toujours sur l’arche d’alliance, discrètement dissimulée derrière un rideau tendu.

Ainsi que l’évoque le poète, les souvenirs vont à rebours, comme l'horloge…

 


 

commentaires

emmanuelle 28/02/2007 20:46

Guillaume Apolllinaire lui aussi mentionne cette horloge dans son poème Zone, à peu à près à la même époque que Blaise Cendrars :"Tu ressembles au Lazare affolé par le jourLes aiguilles du quartier juif vont à reboursEt tu recules aussi dans ta vie lentementEn montant au Hradchin et le soir en écoutantDans les tavernes chanter des chansons tchèques"

Porco Rosso 21/01/2007 13:31

Une description inoubliable du quartier juif de Prague se trouve dans le roman de Léo Perutz: La nuit sous le pont de pierre (disponible en 10/18)

Haut de page