La Marche Au Pas

par Alexandre 25 Novembre 2004, 23:00 Ab Absurdo

« La longueur du pas ordinaire est de 75 centimètres d'un talon à l'autre talon et la vitesse du pas sera de 76 pas par minute.

L'instructeur, voyant la recrue affermie dans la position, lui expliquera le principe et le mécanisme du pas, en se plaçant en face du soldat à sept pas de lui.

En meme temps qu'il expliquera le principe, l'instructeur executera lui-meme lentement le pas.

L'instructeur dira premièrement : "en avant" et deuxièmement : "marche".

Au premier commandement, "en avant", le soldat portera le poids du corps sur la jambe droite.

Au second commandement, "marche", le soldat portera vivement mais sans secousse, le pied gauche en avant, à 75 centimètres du pied droit, le jarret tendu, la pointe du pied un peu baissée, et légèrement tournée en dehors.

Il portera en meme temps le poids du corps en avant, et posera, sans frapper, le pied gauche à plat, exactement à la distance où il se trouve du pied droit, tout le poids du corps se portant sur le pied qui est dejà posé à terre.

Le soldat passera ensuite vivement, mais sans secousse, la jambe droite en avant, le pied passant près de la terre, et posera ce pied droit à la meme distance et de la meme manière qui vient d'etre expliquée pour le pied gauche.

Le soldat continuera ainsi de suite, un pied après l'autre, sans que les jambes se croisent.


(Ordonnance sur l'exercice et les manoeuvres de l'infanterie, 1738 - toujours en vigueur)




Le pied qui est en arrière, ne doit abandonner le contact avec le sol que lorsque celui qui est devant y a déjà pris appui. »


(Bulletin des Armées, "La marche sportive", 7 mars 1917)

 

 

commentaires

Béatrice 05/04/2005 17:50

je viens de le lire et je ne resiste pas à le rajouter:
"La pire des institutions grégaires se prénomme l'armée(..). Si un homme peut éprouver quelque plaisir à défiler en rang aux sons d'une musique(...) Il ne mérite pas un cerveau humain puisqu'une moelle épinière le satisfait. "
A. Einstein

Alexandre 02/12/2004 01:20

Je me permettrais donc de rajouter le mot de Desproges à ce sujet :

La marche au pas est ce qui différencie l'Homme de la bête. D'ailleurs aucune bête ne marche au pas. Ah si ! L'oie....

Thierry 28/11/2004 11:23

Décidément, ce blog est passionnant à lire! Oscillant entre humour et fines analyses, ouvrant d'intéressantes perspectives, je me régale à le parcourir.

Concernant plus particulièrement ce texte, heureusement que les militaires sont là pour nous révéler la mécanique complexe de cet exploit que nous réalisons chaque jour sans réfléchir : mettre un pied devant l'autre! Bêtes que nous sommes, nous n'avions pas même conscience du prodige que constituait chacun de nos pas!

Haut de page