La Sémantique Générale – Introduction

par Alexandre 26 Novembre 2004, 23:00 Sapientia


Pour comprendre la situation ici, vous devez vous efforcer d'atteindre en esprit les limites extrêmes de vos conceptions de la démocratie. Il n'y a pas de président sur Vénus, pas d'Assemblée, pas de groupes directeurs. Tout est volontaire ; chacun vit pour lui-même, seul, et cependant coopère avec les autres pour que le travail indispensable soit fait.

(Alfred E. Van Vogt, Le monde des Non-A, 1945, traduit de l'anglais par Boris Vian)


La Sémantique Générale, très peu connue en France, l'est surtout grâce à un auteur de science-fiction, passionné par la lecture de Science and Sanity de Korzybski : Alfred E. Van Vogt (Le Monde des Non-A, Les Joueurs du Non-A, La Fin du Non-A), traduit par Boris Vian, qui se fit l'ardent défenseur de la Sémantique Générale, notamment auprès du fameux Collège de Pataphysique. Même si Van Vogt ne développe le thème que très superficiellement et en tant qu'élément scénaristique pour son intrigue, cela aura suffit à intriguer des générations de lecteurs.

Nombreux ceux qui ont été surpris d'apprendre qu'il ne s'agit pas d'une invention d'écrivain, mais d'une réelle discipline fondée aux Etats-Unis dans les années 30 par le comte Alfred Korzybski (1879-1950). Celui-ci, issu d'une famille de mathématiciens et de scientifiques, engrange pendant des années une somme de connaissances psychologiques, psychiatriques, philosophiques et épistémologiques impressionnante, qu'il assimile et articule dans une théorie globale dans son ouvrage fondamental : Science and Sanity : An Introduction to Non-Aristotelian Systems and General Semantics (1933). En 1938, il fonde à Chicago, The Institute of General Semantics.

Le terme « Sémantique Générale » peut prêter à confusion, cette discipline (ou plutôt cette metadiscipline) se rapproche beaucoup plus de l'épistémologie que de la sémantique (d'où mon choix d'employer des majuscules).
 
La Sémantique Générale est, d'après la définition de Korzybski : une théorie générale d'évaluation non-élémentaliste. Par une approche neurosémantique, elle étudie le rapport que nous entretenons avec le sens que nous attribuons aux mots.Elle s'intéresse en particulier au langage dans la mesure où il structure nos relations en montrant comment le langage, loin d'être un outil neutre, constitue une grille de lecture d'une communauté linguistique, mais aussi comment, au plan individuel, les mots véhiculent le plus souvent une interprétation subjective de la réalité plutôt qu'elle ne la cerne. Elle permet d'enrichir la réflexion et l'action dans les domaines les plus divers : sciences (mathématiques, physique, biologie, astronomie, anthropologie, psychologie…) mais aussi logique, éthique, poésie, littérature…
J'aime assez à penser qu'elle est au langage, ce que la relativité générale d'Einstein est à la physique.

Quel bruit fait un arbre qui tombe là où personne ne peut l'entendre ?
Il ne fait aucun bruit, puisque le bruit se définit comme une vibration entendue par les oreilles humaines et animales.


Ouvrages de référence :

  • Alfred KORZYBSKI, Manhood of Humanity, 1921
  • Alfred KORZYBSKI, Time Binding : The General Theory, 1924-1926
  • Alfred KORZYBSKI, Science and Sanity : An Introduction to Non-Aristotelian Systems and General Semantics, 1933
  • Alfred KORZYBSKI, Le rôle du langage dans les processus perceptuels, 1966
  • Alfred KORZYBSKI, Une carte n'est pas le territoire, (recueil en français)
  • H. BULLA DE VILLARET, Introduction à la Sémantique Générale de Korzybski, 1973
  • Michel SAUCET, La Sémantique Générale aujourd'hui, 1987


commentaires

Austrasien 11/10/2006 16:40

Pour ceux qui s'intéressent à la Sémantique Générale, en particulier à travers les romans de A.E Van Vogt, voir http://semantique-generale.over-blog.com/

Haut de page