Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Index

undefined
Petite Bibliothèque
de Curiosités


Index

Recherche

{épigraphe}





 
7 avril 2008 1 07 /04 /avril /2008 17:07
Isaac Asimov
C’est décidé, la plus grande œuvre de sauvegarde des arts et savoirs de l’humanité doit être lancée. Son nom : La Fondation. Son objectif ? Elaborer une encyclopédie – que dis-je, l’Encyclopédie galactique – d’un empire voué à sombrer dans la décadence. Sa finalité : fonder le creuset d’un nouvel empire, d’une aube nouvelle.
Ainsi commence la saga de Fondation. On y découvre des figures héroïques, Salvor Hardin, Hober Mallow, Arkady Darrell, Le Mulet…, des destins singuliers ciselant les prémisses d’une œuvre humaine destinée à survivre au chaos.

Pourtant, derrière l’œuvre première se profile une autre intrigue, celle de l’organisation d’une société, la systémique proprement humaine d’ambitions plus ou moins expansionnistes. Ce n’est dès lors pas une surprise si la Fondation se lance à l’assaut du destin qui lui est assigné, par le biais d’une nouvelle guilde : les Marchands. La vocation première de la Fondation disparaît cependant progressivement au profit de l’édification d’une société nouvelle, semble-t-il. Néanmoins, la rumeur d’une seconde Fondation gronde et semble menacer les prémisses de ce nouvel empire tant espéré. Un combat de titans s’annonce, la distinction entre Goliath et David n’est pourtant pas aussi aisée qu’elle le paraît. Ce qui fera peut-être la différence : le retour aux sources matricielles, la redécouverte de la Terre.

Si l’œuvre d’Asimov continue à être lue et redécouverte par les générations qui se succèdent, c’est sans doute car c’est un livre-univers qu’il offre à notre curiosité. J’emprunte cette expression à Laurent Genefort qui en brosse ainsi les critères déterminants (extrait) :

Le livre-univers s'inscrit dans la seconde moitié du XXe siècle. Plusieurs indices éditoriaux distinguent un livre-univers d'un space opera classique : par sa taille importante qui le rapproche du "roman-fleuve", par la réception critique qui le célèbre comme un événement littéraire, par son succès auprès du lectorat amateur. Le livre-univers présente un monde structuré, dense et original dans ses composants, dont plusieurs lectures n'épuisent pas l'intérêt.
En partant des éléments manifestes du récit (les personnages-types, le décor, le bestiaire, l'économie, la politique et la religion), l'on met en évidence un certain nombre d'interactions, tendues vers un effort de cohérence du système-monde, une volonté de "faire monde".

On retrouve dans cette saga les piliers constitutifs de ce genre littéraire qu’est la science-fiction. Sans ignorer qu’elle connaît différents courants, je m’en tiendrai au socle commun :
  • une anticipation du futur de l’humanité, après qu’elle ait quitté le sol maternel, la Terre, pour se lancer à la conquête de l’espace ;
  • une exploration des mythologies fondatrices d’une société, et la question lancinante d’un paradis terrien perdu ;
  • une exploration de questions identitaires exacerbées par le truchement de l’altérité.

Pour les plus patients des lecteurs, si quelques extraits de l’encyclopédie ouvrent les premiers volets du cycle Fondation, la récompense finale sera de prendre connaissance des 37 entrées dûment sélectionnées de l’œuvre galactique.

Isaac Asimov


Isaac Asimov, Le Cycle de Fondation (en cinq volumes), Folio SF.


Partager cet article

Published by Hien - dans Libris
commenter cet article

commentaires

Hiram 13/04/2008

Encore endormis les Castaliens ? A quand le prochain article ?

Mifa 29/04/2008

Ce qui n'a pas vieilli, pour cause d'humanité, c'est sa série des "Veufs noirs".

bunny le chti 30/04/2008

salut
un nouvel annuaire est né , il s'appelle l'annuaire du mineur en balade , il est gratuit .
Tu peux t'inscrire facilement à cette adresse:

http://www.123ici.com/annuaire-2708
Je te souhaite une bonne journée

TITIVILLUS 31/03/2010


Bonjour
J'ai pris plaisir à la lecture de votre blog ..
Pour ma part ,j'ai entrepris une recherche concernant le langage propre aux sphères du livre et de l'écrit et quelques mots me posent problème ...je les ai recensés dans le blog
titivillus.over-blog.com avec quelques résultats de recherche
Peut-être connaissez vous quelques réponses ?
Cordialement
TITIVILLUS


Travailleur du texte 16/04/2010


Je découvre avec joie la richesse de ce blog. Quel dommage qu'il semble à l'arrêt !


Au Hasard...

  • L'obsédée de l'écriture
    Pour l'âme, il n'existe ni cachot, ni prison qui la retiennent, car seuls l'emprisonnent ceux qu'elle s'invente elle-même. Sor Juana Inés de la Cruz Imaginez... Nous sommes en Nouvelle-Espagne, c'est-à-dire au Mexique, au milieu du 17e siècle, sous l'administration...
  • Histoire des ordres et clubs insolites I
    Ordres, coteries, sociétés, clubs... Ils évoquent des salles lambrissées, où de vieux messieurs fument le cigare dans la quiétude d'un cercle privé. L'accès restreint est synonyme de tranquillité et de la communauté d'intérêts ou de rangs qui les unissent...
  • Des aléas d’une langue vernaculaire
    Je lisais récemment l’ouvrage de Anne-Marie Thiesse sur l’histoire de la construction des identités nationales en Europe, et m’interrogeais notamment sur le principe politique de « une langue, une nation ». Une évidence, nous semble-t-il aujourd’hui,...
  • La ponctuation de l’Amour
    Notre système d’écriture est-il trop limité ? Depuis l’invention de l’alphabet, tous les mots s’écrivent avec 26 lettres et les textes s’articulent au moyen des signes qui le ponctue : point, virgule… Cependant, beaucoup estiment que cet attirail millénaire...
  • Fondation
    C’est décidé, la plus grande œuvre de sauvegarde des arts et savoirs de l’humanité doit être lancée. Son nom : La Fondation. Son objectif ? Elaborer une encyclopédie – que dis-je, l’Encyclopédie galactique – d’un empire voué à sombrer dans la décadence....