Les Croisades...Ignoble boucherie ou Sainte épopée ?

par Alexandre 14 Novembre 2004, 23:00 Res Orbis

Comme le disait si bien le Bonaparte, l'histoire est un mensonge que personne ne conteste. Les croisades en restent un bel exemple.

A l'occidental moyen (comprenez qui n'est pas titulaire d'une chaire d'histoire médiévale à Oxford), plusieurs images résiduelles imbibent la culture. Tout d'abord (pour nos amis catholiques) la guerre sainte, telle que la prêchait Saint Bernard, avec ses chevaliers pieux, ses Rois Très Chrétiens, exemples de dévouement et d'abnégation au service de la Vraie Foi. Ensuite l'imagerie héroïque, avec des figures emblématiques telles que Richard Coeur de Lion, Saint Louis, Renaud de Châtillon, Godefroy de Bouillon et d'autres. Des preux, ça, madame ! Des hommes braves, l'archétype du chevalier sans peur et sans reproche, qui monte seul à l'assaut d'une forteresse tenue par des hordes de Sarrasins assoiffés de sang... Ces héros d'une autre époque, qui par leurs hauts faits d'armes ont pu se tailler des royaumes au coeur même de la Terre Sainte.

Bon... C'est bien joli tout ça, mais prendre à la lettre les chansons de geste, et relativiser avec ce que l'on sait de la nature humaine est une autre paire de manches. Les politiciens véreux, les généraux sanguinaires, les leaders corrompus, tous ceux qui émaillent les pages de nos quotidiens, sont-ils tellement différents des héros sus-cités ? L'Homme aurait-il tellement changé (et pas en bien apparemment) ?

Accepter la version simpliste des faits que nous proposent à la fois les manuels d'Histoire et l'imagerie populaire, m'a toujours paru d'une naïveté alarmante. Qu'on l'accepte de la geste arthurienne telle quelle, d'accord. Mais celle-ci, même si elle a des bases historiques, fait partie de la Légende. Les faits narrés n'ont d'autre prétention que de se situer dans l'allégorie, voire même dans l'imaginaire. Avec les Croisades, c'est d'Histoire dont on parle.

Extrait trouvé au hasard sur le net (sur une page dédiée aux croisades) :

"Les croisades ? Un des plus grands péchés de l'Eglise, le mal absolu, une sorte de guerre saint islamiste version chrétienne obscurantiste moyenâgeuse avec plus de femmes et d'enfants brûlés vifs parce qu'il ne voulait pas endosser le catholicisme déjà intégriste ? Arrêtons tout de suite ce délire contemporain. Les croisades furent une des pages les plus nobles et valeureuses de notre histoire, épisodes marqués par des hommes de grande foi, tels Godefroy de Bouillon, Saint Louis, et tant d'autres chevaliers anonymes... Ce furent des pages de bravoure, de courage, d'héroïsme, d'humilité et de charité dont le but était d'aller délivrer les lieux saints et le tombeau du Christ, de notre Dieu !, des mains des musulmans et d'aller porter secours aux chrétiens de Jérusalem persécutés par l'Islam conquérant comme le demande le Coran. La France, le peuple par excellence de la foi et de l'héroïsme devait être la première à comprendre la grandeur d'une telle entreprise."

Soit. Mais comment concilier cette version avec les "délires" brièvement cités et qui sont néanmoins des faits historiques avérés (à la fois par les chroniqueurs occidentaux et musulmans) ? Pour ne prendre qu'un exemple, comment justifier le cannibalisme lors de la prise de Maara (en 1098) ? En fait, je pense déjà connaître la réponse : on en parle tout simplement plus. Michaud, dans son Histoire des Croisades en parle longuement, citant les sources contemporaines de l'évènement, mais curieusement, Grousset dans sa pourtant assez complète Epopée des Croisades n'en parle même pas. Silence et bouche cousue. Runciman, lui, n'y fait qu'une très brève allusion dans son Histoire des Croisades (décidemment ces auteurs manquent d'imagination pour leurs titres). Comment peut-on autant pêcher par omission ? Pour prendre la pleine mesure de l'horreur de ce "point de détail", je laisse la parole à Albert d'Aix, chroniqueur franc, qui a participé à la prise de Maara :

"Les nôtres ne répugnaient pas à manger non seulement les Turcs et les Sarrasins tués, mais aussi les chiens !"

...Ca se passe de commentaires, je le crains. Maara n'est qu'un exemple (un des plus extrêmes certes) des exactions auxquelles ont pu se livrer ces pieux défenseurs de la Foi. La liste des massacres où l'on passait des villes entières au fil de l'épée (pour ne citer qu'eux : la prise d'Acre en 1191 par Richard Coeur de Lion, où il extermine la population après avoir pris la ville; le sac de Constantinople en 1204 qui resta tristement célèbre), l'attitude d'intégrisme aveugle en matière de religion (notamment lors de la prise de Jérusalem), j'en passe et des meilleures.

Non que le comportement des musulmans (qu'ils aient été Turcs, Syriens, Perses, Egyptiens,...) ait été plus louable, ils ont commis leur lot d'exactions (à l'exception peut-être de la période Ayyoubide) et de massacres (la totale destruction d'Antioche et de sa population par le Sultan Baibars par exemple), mais je parle ici de l'image des croisés par rapport à la réalité historique. Je n'ai pas la moindre idée de la façon dont les pays arabes de la région présentent aujourd'hui les faits et si l'on constate le même phénomène d'idéalisation.

Certes l'Histoire est écrite par les vainqueurs (quoiqu'en l'occurrence, on ne peut que très relativement dire que les croisés sortirent "vainqueurs" de cette affaire), mais il est étonnant de constater que ce sujet reste à démystifier. Surtout avec le renouveau d'une certaine génération d'historiens "critiques". Les Croisades restent-elles un sujet tabou, intouchable ?



Note : Il y aurait beaucoup à dire, ce qui n'était pas mon propos, sur les motivations réelles autres que religieuses (économiques, démographiques, etc) des Croisades. J'y reviendrais plus tard.



A lire :

Histoire des Croisade (en 7 volumes!), Joseph-François MICHAUD
Histoire des Croisades, Steven RUNCIMAN
L'Epopée des Croisades, René GROUSSET
La Méditerranée, Fernand BRAUDEL
Les Croisades vues par les arabes, Amin Maalouf (à prendre avec des pincettes car très romancé)
Chroniques arabes des croisades, Francesco Gabrieli (indispensable)
 
 

 

commentaires

Michel BÉATRIX 08/11/2015 15:22

Bonjour... Et merci pour cet article qui donne corps à une intuition récurrente que j'ai concernant un parallèle à faire entre cette période de l'Histoire et notre actualité.
Michel BEATRIX

Ibn Salah Eddine 13/03/2014 17:12

Bonjour,
Juste pour apporter une information qui pourrait vous être utile, du côté arabe, il n'y a pas une période des Croisades à proprement parlé, mais un personnage qui continue à faire parler de lui en
terme de piété de chevalerie et de courage s'est fait connaître grâce à ses victoires face aux croisés, à savoir le roi Saladin. Même de nos jours, les arabes et les musulmans en général rêvent
d'un Saladin des temps modernes qui viendrait les délivrer de la situation dans laquelle se trouvent leurs pays.
Cordialement

Alexandre 22/11/2004 09:41

oui, c'est un effet secondaire indesirable :/
j'ai mis la couleur des liens par defaut en blanc (pourqu'ils s'affichent en blanc dans les modules sur lesquelles je n'ai pas de controle), et du coup je les colorie a la main dans les articles, mais je n'avais pas pensé aux commentaires... zut

PhotoFarfouille 22/11/2004 09:22

C'est marrant, mes liens on les voit que si on passe dessus ... c'est exprès ?

†~E.x.o.d.u.s~† 21/11/2004 23:58

:P derien ;)

Alexandre 21/11/2004 23:57

tu as raison de pas te laisser faire par ta mère :)en tout cas, merci, je note, et j'irais compulser !

†~E.x.o.d.u.s~† 21/11/2004 23:54

oué bah le livre de ma mere deja il c meme pas perdu il était sur le meuble a coté de moi et c "Les CROISADES Origines et conséquences" De Claude Lebédel, édition Le Club. voila

PhotoFarfouille 21/11/2004 23:52

Je viens de demander a ma fille de te les donner ...

Alexandre 21/11/2004 23:48

non, ton bleu ne me choque pas :)
par contre, je suis bien sur interessé par les références du livre en question !

PhotoFarfouille 21/11/2004 23:45

Bonjour,
Je suis déjà passée plusieurs fois mais sans laisser de com, en fait je voulais citer un livre sur les croisades que j'ai apprécié ... mais il s'est perdu dans la chambre de ma fille qui fait un travail là-dessus pour l'école ... je vais d'ailleurs lui filer l'adresse de ton blog.
Voîlà, bref, juste pour dire que je passerai voir ton blog plus en "profondeur" une autre fois ... mais qu'il m'intéresse.
Ps : si tu trouves que mon "bleu" choque, change la couleur.

Jean Yves ALT 19/11/2004 05:26

A lire aussi les livres de Suzanne CITRON qui dénonce les oublis dans l'enseignement de l'histoire...

Coolmaman 16/11/2004 14:17

J'étais au courant de ces faits de cannibalisme lors des croisades : il a eu un dossier assez complet sur le sujet dans le magazine "Les temps médiévaux n°13 Avril-Mai 2004".
Et bien sûr que l'église a mis son véto sur les écrits des auteurs de cette époque, qui on le sait lui étaient dévoués ...
Quant à l'intégrisme de l'église au Moyen-Age, il n'a rien a envier à celui d'un certain Islam actuel... sans parler de l'émergence d'un nouvel intégrisme catholique cautionné par certain "Grand" de ce monde.

Eugénie 16/11/2004 11:35

Salut,
Juste un petit mot pour vous souhaiter la bienvenue sur la carte des blogs de Paname Ensemble. N'hésitez pas à continuer la chaine des blogs en indiquant sur votre blog la ligne sur laquelle vous êtes.
Merci
A+

Haut de page